" A GHJENTI DI SURBUDDA TOCCALI A MANU E PO ANDA "

Ce dicton vante les qualités de loyauté et de fidélité des gens de Sorbollano à qui l'on peut faire confiance s'ils vous ont serré la main.

Sorbollano a laissé dans l'histoire l'image d'une population industrieuse de bergers et d'artisans qui, à la différence de celle de SERRA , ne comportait pas de familles de Sgio ( seigneurs ).

En 1926, Sorbollano comptait plus de 500 habitants qui produisaient des tonnes d'oignons d'où le surnom de "Chjudadhji ". Ils cultivaient le châtaignier, la vigne et l'olivier.

Au 18ème siècle, on recensait à Sorbollano plus de 1000 chèvres, 400 moutons, 50 vaches, 34 b¤ufs et 75 chevaux.

Au 19ème siècle, une partie du territoire de Sorbollano a été détachée pour contribuer à la création de la commune de SOTTA.

De ces anciennes possessions, il reste aujourd'hui 570 hectares de forêts dans le massif de CAGNA dont la délimitation a été approuvée par décret Présidentiel du 28 mars 1882, ainsi que 115 hectares de plaines cultivables.

Le village est bâti sur le flanc d'un coteau bien orienté au midi. Il se compose de 9 quartiers :
Au nord, on trouve les quartiers de CASI SUBRANI et de COSTA DI SOLI
A l'est, autour de la mairie, ceux de VALDARELLO et MATELOT
Situés à l'ouest, les quartiers POGHJU, CHEDI ANGHJULELLU, CHEDI FILIPPI, CHEDI BARTOLO et CHEDI PETRU portent les patronymes des premiers habitants, "CHEDI " signifiant maisons .
Au sud et en-dessous de l'église, le quartier médiéval de CONTRA PAISOLU renferme les plus anciennes maisons du village. Certaines d'entre elles, en granit, semblent dater du 16ème siècle.

Le quartier CHEDI FILIPPI a abrité au 13ème siècle un personnage important, "MASCIU MATERNATU ". Originaire de la péninsule italique, MATERNATU oeuvra en Corse pendant la période Pisane. Etait - il "bâtisseur indépendant " ou répondait-il à un vaste programme établi par les pisans dans le but d'une évangélisation durable ?...Ce qui est certain, ce sont les réalisations de grande qualité architecturale qu'il laissa sur son passage, les plus célèbres étant la Campanile isolé de Carbini et le Pont de Spinn'a Cavaddu sur le Rizzanese.

L'église

Paroisse dédiée à Sant'Andrea (fêté le 30 novembre). L'église en granit dotée d'un haut clocher remplace un ancien édifice roman de taille plus modeste. A propos de l'église, la tradition nous conte que celle-ci aurait dû être construite en dehors du village, et qu'un soir, des boeufs auraient porté les pierres au centre du village, à son emplacement actuel.

La fontaine

de granite blanc est trés élégante, depuis celle-ci on aperçoit à l'ombre des tilleuls, le café de la place avec sa petite alimentation qui complète le tableau d'un village corse où il fait bon vivre.

On peut toujours admirer à Surbuddà de merveilleuses terrasses où sont toujours cultivés des jardins potagers. Cette verdoyante commune, composée de collines entrecoupées de nombreux vallons, est dominée au nord par plusieurs sites accidentés dont la PUNTA DI A CUCIURPULA (1164 mètres). Elle renferme également 1,5 km de bois, une route sinueuse s'élevant parfois en corniche au-dessus du Rizzanese et du Codi, son affluent. De nombreux sentiers bien tracés vous permettront de parcourir les paysages de ce beau village.  

Mairie Tél : 04 95 78 60 30

Poste Tél : 04 95 78 60 20

ALTAGÈNE - CARGIACA - CARBINI - LEVIE - LORETO DE TALLANO - OLMICCIA - SAINTE LUCIE DE TALLANO - SAN GAVINO DE CARBINI - SERRA DI SCOPAMENA - ZONZA - ZOZA -